C'est quoi les Fleurs de Bach?

Pour quelles raisons les prendre ? et comment agissent-elles ?

c est quoi les fleurs de bach

Les Fleurs de Bach sont des élixirs floraux aussi appelées remède floraux, essences florales ou encore quintessences (Ce en quoi se résument l’essentiel et le plus pur de quelque chose) florales . Élaborées dans les années 1930 à partir de fleurs des champs, d’arbustes, d’arbres sauvage et d’eau de source. Elles se présentent en flacon teinté compte-gouttes de 20 ml, sous forme liquide, conservés dans de l’alcool. Ce ne sont pas des médicaments mais des compléments alimentaires. Les 38 quintessences florales sont un système bioénergétique, simple et complet. Elles portent le nom de leur concepteur le Dr Edward Bach, qui a mis au point cette méthode naturelle, pure et inoffensive. Celui-ci était un amoureux de la nature, convaincu qu’en elle se trouve les remèdes pour notre guérison. Au fils de ses recherches médicales, Dr Bach observa aussi que les personnes souffrant de la même pathologie, avaient des comportements distincts face à leur maladie.

Je vous donne un exemple :

Les personnes qui ont attrapé un rhume peuvent ressentir de multiples émotions, et réagir chacune de manière très différente.
La personne sera impatiente de guérir, cela la rendra irritable ou peut-être aura-t-elle peur que son état s’empire. Cela la rendra anxieuse.
Elle se sentira affaiblie, cela lui ôtera tout ardeur ou à l’inverse elle luttera contre la fatigue et cela la conduira à l’épuisement.
Elle peut être en colère d’être diminuée dans son quotidien, cela la rendra agité ou à l’opposé apathique, cela la rendra passive.
La personne peut avoir besoin de solitude, cela la poussera à se renfermer sur elle même ou au contraire elle peut avoir besoin d’être choyé, ce qui l’amènera à solliciter l’attention de son entourage.
Etc…

Par ces faits, Dr Bach réalise que lorsque on rééquilibre l’état émotionnel du patient malade, ce dernier retrouve une meilleure santé. Alors que si on ne traite que les symptômes physiques du patient, les résultats restent moindres et la maladie reste latente. Elle peut réapparaître dans le temps. La guérison n’est pas totale. Il en conclut par conséquent, qu’il fallait traiter l’état mental du patient et non l’état de son corps. C’est pour cela, qu’il est indispensable de trouver la cause véritable de la maladie. Ses nombreuses recherches médicales l’amena à analyser 7 groupes de sentiments, facilement différentiables, pour les reconnaître en nous-même. Dans lesquels il classe les 38 élixirs en fonction de l’humeur, de la torture d’esprit, du comportement, du caractère, du tempérament de l’individu concerné. Cela fonctionne de la sorte, pour la peur par exemple, il existe 5 types de peurs dans la classification des Fleurs de Bach. La peur est une émotion, elle est définie comme un sentiment de souci. La peur nous rend nerveux mais nous réagissons de 5 façons différentes. Plusieurs quintessences peuvent être conseillées.

Il y a donc 5 remèdes, un pour chaque type de peur :

MIMULUS (mimule tacheté) : cela peut être une peur réelle que l’on peu exprimer. (ex : « J’ai peur de l’avion, du noir, d’être malade. » )

ASPEN (tremble) : ou bien une peur inexplicable, sans réelle cause (ex : « Lorsque je suis dans le grenier de ma maison, je sais pas pourquoi mais j’ai des frissons, cela m’oppresse. Je suis très angoissé et je ne sais pas pourquoi. »)

CHERRY PLUM (Prunier Myrobolan) : ou la peur de perdre le contrôle de ses actes et/ou de ses pensées. (ex : « Quand on me manque de respect, ça me rend fou, j’ai peur de taper la personne. Et après coup de m’en vouloir. »).

ROCK ROSE (hélianthème) : ou encore la peur terreur, là où il nous est impossible de réagir face à la situation (ex : « J’ai peur quand je vois une araignée, je reste tétanisé sur place, impossible de faire le moindre mouvement. »)

RED CHESTNUT (marronnier à fleurs rouges) : ou ça peut être aussi la peur qu’il arrive malheur aux êtres qu’on chéris (ex : « Quand mon fils part en colonie de vacance. Je ne peux m’empêcher de l’appeler toutes les heures pour être sur qu’il va bien. »)

 

Les 38 fleurs se trouvent ainsi réparties en 7 groupes qui sont en rapport avec sa découverte antérieur des « 7 nosodes de Bach » établis à partir de 7 souches de bactéries intestinales. C’est grâce à des recherches faites sur les maladies chroniques, qu’il fit le rapprochement avec la toxémie (auto-intoxication) intestinale. Dr Bach à cette époque, avait déjà compris que la flore intestinale était en rapport avec notre santé. Cette trouvaille lui vaudra sa renommée et la reconnaissance de ses confrères. Les nosodes, toujours utilisés actuellement sont des vaccins homéopathiques. Ils sont à prendre par voie orale. Ils sont constitués à partir de germes intestinaux, employés pour purifier les intestins à partir d’une des 7 souches de germes intestinaux isolés par le Dr Bach.

Ainsi chaque nosode correspondait à une bactérie intestinal. Par ce biais d’assainissement du tractus intestinal, il se produit une amélioration notable de l’état de santé du patient. Il observa en progressant dans ses nombreux travaux, que les patients développaient le même groupe de bactéries intestinales suivant leurs traits de caractères, leur personnalité. Plus le temps passait et plus il était déçu et non convaincu de l’efficacité absolue de cette thérapeutique des nosodes. Il commença donc en parallèle, à explorer une autre méthode de soin non invasive, pure, simple. Dr Bach a la certitude, qu’il peut trouver cela dans la nature.

Son but ultime étant de traiter le malade et non la maladie, puisque il était certain, que la conséquence de la maladie était un déséquilibre entre l’esprit et le corps. Il désirait une médecine accessible à tout un chacun. Pour que tout le monde puisse en bénéficier et l’utiliser chez lui. Par son obstination et aidé par son sens aiguë de l’observation de la nature sa grande sensibilité et son intuition l’aiguillera pour choisir la plante qui soulagera un état d’esprit négatif précis. Il expérimente lui même son innovation ; la guérison par les plantes.

Enfin, il aboutit à une méthode à base de certaine plante. Aussi efficace que les nosodes. Il obtient de très bon résultat en les préconisant à ses patient. Il décide alors de prendre un nouveau virage dans sa vie. Pour suivre ses profondes convictions, il démissionne progressivement de ses postes à responsabilités et légue tous ses travaux scientifiques au corps médical. Il abandonne tout cela pour se consacrer à ses nouvelles trouvailles et se retire de la ville pour s’installer à la campagne.

Après sept années de travail intensif, il a trouvé 38 plantes qui correspondent à 38 types de profils humains. Couvrant tous les états d’âme négatifs de la nature humaine. Donc 38 modèles de réaction mentale. Chacun des 38 élixirs floraux représentent une belle qualité que nous retrouverons une fois l’état émotionnel équilibré. Récemment, on a octroyé une couleur pour chaque groupe de sentiments, apposée sur l’étiquette. Sa couleur définit à quel groupe de sentiment appartient l’élixir florale. Sept couleurs les différencient :

Souci (rouge) : Aspen, Cherry plum, Mimulus, Red chestnut, Rock Rose.

Incertitude (jaune) : Cerato, Gentian, Gorse, Hornbeam, Scleranthus, Wild oat.

Tristesse (rose) : Crab apple, Elm, Larch, Oak, Pine, Star of bethlehem, Sweet chestnut, Willow.

Solitude (violet) : Heather, Impatiens, Water violet.

Sensibilité (vert foncé) : Agrimony, Centaury, Holly, Walnut.

Manques d’intérêt (vert clair) : Chestnut Bud, Clematis, Honeysuckle, Mustard, Olive, White chestnut, Wild Rose.

Préoccupation excessive (bleu) : Beech, Chicory, Rock water, Vervain, Vine.

Le Dr Bach conçut un seul mélange d’élixir floraux, qui est confectionné à partir de 5 fleurs appelé Rescue Remedy, c’est le remède de l’urgence quand il nous est impossible de faire la distinction de nos émotions. L’étiquette de ce flacon est jaune, nombreux sont ceux qui le connaisse et en on eu recours. Un an après avoir décrété qu’il avait achevé ses recherches, il affirma que le système de soin était terminé et complet. Le Dr Bach s’éteint paisiblement dans son sommeil à l’age de 50 ans. On lui avait annoncé à 30 ans qu’il ne lui restait que 3 mois à vivre. Dés lors, il travailla jour et nuit. Il voulait absolument finir ce qu’il avait commencé ; soulager la souffrance de ses semblables. Il était loin de se douter qu’il bénéficierait, tout de même de 19 ans de grâce pour accomplir sa destiné. L’Espoir et la Joie qui l’ont animé, guidé pour créer un concept de guérison ; soigner « le mal par le bien » et non soigner « le mal par le mal. » Une approche différente de la médecine allopathique, qui n’a pas la prétention de la remplacer mais au contraire de la parfaire afin que la guérison pour le malade soit pleinement atteinte.

 « Soigner c’est expliquer, guérir c’est comprendre. »

Une citation qui sera le mot de la fin de ce paragraphe. Elle n’est pas du Dr Bach. Mais je l’affectionne particulièrement, je trouve, qu’elle rejoint parfaitement la philosophie du Dr Edward Bach.

Les Fleurs de Bach peuvent agir instantanément, ou en l’espace de quelques heures ou dans la journée, ou parfois, il faut persévérer quelques semaines avant de remarquer des résultats. Quelque fois la transformation de la personne est subtile. Car nous portons déjà en nous ces qualités que nous souhaitons avoir. Ainsi elle peut ne même pas s’apercevoir du changement qui s’est opéré en elle. Et celui-ci est observé plutôt par la famille ou les amis que par le sujet lui-même. Exemple : « Tu t’énerves moins vite ces dernier temps. » Dans les Fleurs de Bach, aucun ingrédient chimique actif n’est présent. Elles nous apportent le potentiel énergétique de la plante. A l’inverse des médicaments, huiles essentielles ou la phytothérapie qui contiennent une substance physique, qui vont créer directement une réaction biochimique dans notre corps. Dans les élixirs floraux, il est question d’énergie, de vibration, d’information.

Selon la théorie du Dr Edward Bach, c’est l’essence de la fleur elle-même qui est responsable de l’effet thérapeutique. En imprimant une information énergétique dans l’eau où le végétal a séjourné. Celui-ci libère sa Force Vitale qui est son énergie, dans le liquide où il se trouve.

Une fois ingéré, cette information sera retransmise sous forme de message. Elle sera délivrée à l’ensemble des cellules de notre organisme sous une forme de fréquence vibratoire, comme une impulsion qui va inonder, baigner notre corps d’énergie positive. Dr Bach donnait l’image pour expliquer cela : une goutte de cochinelle (c’est un colorant naturel de couleur rouge) colorant une bouteille de quatre onces (environ 11cl).

La façon dont agissent les essences floraux, n’a pas encore pu être mise en lumière par la science. Car l’activité énergétique qu’elles enclenchent, en agissant sur notre corps n’est pas quantifiable. Donc inexplicable pour des esprits cartésiens. Mais cela ne veut pas dire que ça n’existe pas et n’a pas lieu… Les connaissances sur leurs propriétés sont concédés, grâce à l’observation, à l’expérimentation et à l’intuition du Dr Bach. Les Fleurs de Bach ont aidé des millions de gens de par le monde et perdurent de génération en génération depuis plus de 80 ans ! Comment expliquer qu’elles font de l’effet chez les enfants, les bébés, les animaux, les plantes. Eux, on ne peut leur prêter une quelconque attente consciente.

Seraient-elles toujours d’actualité, si elles n’avaient aucune influence bénéfique sur nos émotions en disharmonie ?

Peut-on, devons nous vraiment, et surtout pouvons nous vraiment tout maîtriser ?

« Se pourrait-il après tout, que cela se résume au seul bénéfice perçu et créé par l’esprit ? Avec un placebo, c’est le message qui nous est donné. Ou que nous nous sommes donné et qui crée la sensation du changement et du bien-être. Mais l’effet placebo loin de discréditer les actions des essences de Fleurs de Bach, démontre plutôt le point crucial la puissance du champ de force passif. »

Un extrait du livre : Les essences de Fleurs de Bach et la mémoire de l’eau de Julian Barnard Traduit en Francais par Gérard Wolf Éditeur : Ulmus Ltd. Des scientifiques ont également étudié ce phénomène. On peut citer le Dr Jacques Benveniste, en 1988 qui découvre la mémoire de l’eau et prouve que la biologie moléculaire n’explique pas tout.

« C’est comme si l’eau gardait la mémoire de la substance disparue, à la façon de la cire, qui garde l’empreinte de la clé qu’on y a moulé… » Dr Jacques Benveniste                                     

Il y a aussi les travaux du Dr Masaru Emoto, en 1997, qui a mis en lumière la sensibilité de l’eau, et la richesse avec laquelle l’eau peut s’exprimer ; par la formation de cristaux qui sont différents selon la provenance de l’eau ou l’énergie émise sous l’influence de nos pensées et de nos émotions, de nos paroles. Même les musiques, les images, les mots, présentés à l’eau, sous l’effet des vibrations qu’ils répandent modifient avec une signature spécifique, la forme de ses cristaux.

« Ces cristaux sont remplis de leçons à tirer concernant la façon dont nous devrions, et devons vivre. » Dr Masaru Emoto 

 

L’histoire des promeneurs par Dr Edward Bach 

Extrait du livre : « Les Conférences du Dr Edward Bach », Edition Le Courrier du Livre.

Il y a bien longtemps, seize promeneurs qui traversaient une forêt. Au début, tout se passa bien, mais après avoir marché un certain temps, l’un d’entre eux, Aigremoine (Agrimony), s’inquiéta de savoir s’ils étaient sur le bon chemin. Plus tard dans l’après-midi, comme il faisait toujours plus sombre, Mimule (Mimulus) commença à craindre qu’ils n’aient perdu leur chemin. Lorsque le soleil se coucha et qu’il fit encore plus sombre, et tandis que les bruits nocturnes de la forêt se faisaient entendre, Hélianthème (Rock Rose) fut rempli de terreur, en état de panique. Au milieu de la nuit, comme on n’y voyait goutte, Ajonc (Gorse) perdit tout espoir et dit : « Je ne peux plus avancer. Continuez, vous, moi je reste ici, là où je suis, jusqu’à ce que la mort me délivre de mes souffrances. » De son côté Chêne (Oak), bien qu’ayant lui aussi perdu tout espoir et pensant ne jamais revoir le soleil, dit : « Je lutterai jusqu’au dernier instant », et c’est ce qu’il fit avec acharnement. Alène (Scleranthus) avait encore quelque espoir, mais par moments elle souffrait tellement d’incertitude et d’indécision qu’elle voulait d’abord suivre un chemin, puis un autre juste après. Clématite (Clematis) avançait patiemment, d’un pas pesant et tranquille, mais se souciait fort peu de savoir si elle allait plonger dans un sommeil éternel ou réussir à sortir de la forêt. Gentiane (Gentian) encourageait parfois la compagnie, mais à d’autres moments sombrait dans un état de désespoir et de dépression. Les autres promeneurs n’eurent jamais peur de ne pas y arriver et s’efforçaient d’aider leurs compagnons de leur mieux. Bruyère (Heather) était tout à fait sûre de connaître le chemin et voulait que tout le monde la suive. Chicorée (Chicory) se préoccupait peu de l’issue de la promenade, mais s’inquiétait beaucoup de savoir si ses compagnons avaient mal aux pieds, étaient fatigués ou avaient assez à manger. Plumbago (Cerato) ne faisait pas particulièrement confiance à sa capacité de jugement et voulait essayer tous les chemins pour être sûre qu’ils ne s’égaraient pas dans la mauvaise direction, et la petite et humble Centaurée (Centaury) voulait tellement alléger le fardeau des autres qu’elle était prête à porter les bagages de tout le monde. Malheureusement, elle portait généralement la charge de ceux qui étaient le plus à même de se débrouiller, parce qu’ils criaient le plus fort. Eau de Roche (Rock Water), qui était tout feu tout flamme pour aider, déprimait un peu le groupe car elle critiquait tout ce que les autres faisaient de travers, et pourtant elle connaissait le chemin. Verveine (Vervein) ne l’ignorait pas non plus, bien qu’elle se fût quelque peu égarée, et s’étendait en long et en large sur l’unique accès qui conduisait hors de la forêt. Impatiens (Impatiens), elle aussi, connaissait bien le chemin du retour, si bien qu’elle s’énervait après ceux qui étaient plus lents qu’elle. Violette d’Eau (Water Violet) était déjà passée une fois par ce sentier et savait le bon trajet, ce qui la rendait un peu fière et arrogante, du fait que les autres l’ignoraient. Elle les considérait comme quelque peu inférieurs.

Finalement, ils parvinrent tous à sortir de la forêt. À présent, ils servent de guides aux autres promeneurs qui n’ont pas encore fait ce voyage et parce qu’ils connaissent le chemin à travers la forêt et sont convaincus que l’obscurité de ce lieu ne renferme rien d’autres que les ombres de la nuit. Ils avancent tels des « chevaliers sans peur » et chacun des seize accompagnateurs enseigne à sa façon en donnant l’exemple qui convient. Agrimony avance à grandes enjambées sans prêter attention à rien et se moque de tout. Mimulus ne connaît pas la peur. Rock Rose est, jusque dans les moments les plus sombres, l’image même du courage tranquille et serein. Gorse raconte aux promeneurs, dans la nuit la plus noire, les progrès qu’ils feront le lendemain, quand le soleil se lèvera. Oak reste inébranlable au plus fort de la tempête. Les yeux de Clematis son remplis de joie à la fin du voyage ; aucune difficulté ni revers ne peut décourager Gentian. Heather a appris que chaque promeneur doit aller son propre chemin et marche tranquillement en avant, pour montrer que c’est possible. Chicory, toujours prête à tendre la main, ne le fait que si on le lui demande, et s’exécute alors très calmement. Cerato connait bien les plus faibles, dont la charge est trop lourde. Rock Water a oublié de faire des reproches aux autres et passe tout son temps à les stimuler. Vervein ne discourt plus, elle se contente d’indiquer le chemin en silence. Impatiens ne se hâte plus, mais flâne avec les derniers en s’accordant à leur pas. Quant à la Water Violet, plus proche de l’ange que de l’être humain, elle circule parmi ses compagnons, telle une chaude brise ou un splendide rayon de soleil, les bénissant tous.

fleurs de bach

Pour quelles raisons les prendre?

Quoi de plus parlant que de vous citer un texte du Dr Bach, qui l’expliquait ainsi : « Chaque fleur correspond à l’une des qualités, et son but est de renforcer cette qualité pour que la personnalité s’élève au-dessus du défaut qui est son obstacle particulier. »

Les Fleurs de Bach sont des précieuses alliées de notre quotidien. Les remèdes Floraux parviennent avec notre accord, à rétablir notre équilibre émotionnel. Et nous évitent de tomber malade et nous maintient fort et en forme. En effet les neurosciences ont démontré que nos émotions sont au cœur de notre santé. Et si on est malade, les Fleurs de Bach aident notre corps à renforcer notre système immunitaire. Bien entendu, elles ne traitent pas notre corps physique, mais prennent soin de nos émotions. Les quintessences florales soulagent nos souffrances mentales. Et par répercussion, peut parfois améliorer notre état physique.

Cette méthode de soin, nous permet de mieux nous connaître, d’évoluer et de nous épanouir. En nous aidant à cibler nos défauts, afin de faire jaillir le positif de notre personnalité. Les Fleurs de Bach nous apportent l’opportunité de trouver en nous, les qualités opposés à nos défauts, nous offrant la possibilité de prendre conscience de nos humeurs négatives et de les surmonter. Elles nous donnent les moyens d’aborder plus sereinement des moments difficiles et/ou en cas de maladie physique et/ou psychique.

C’est une réponse individualisée à chaque maux émotionnels que nous traversons, tous, à un moment donné de notre existence. Avec plus ou moins des degrés différents, selon notre passé et nos expérience, notre caractère. Et nous encourage à un processus d’acquisition de l’autonomie, d’indépendance et de la liberté. J’apprends à apprivoiser mes émotions. J’utilise mon plein Potentiel et je trouve les Ressources en moi dont j’ai besoin pour avancer dans ma vie.

Citons le cas par exemple d’une personne qui est consciente d’avoir un sentiment de colère envers quelqu’un qui l’a blessé, en acte et/ou en parole. Cela la rend agressive envers ce dernier, et l’envahit de ressentiment. II lui est impossible de pardonner cet affront. Il cherche à se venger. Pour l’apaiser et retrouver son calme intérieur, il lui faut trouver en lui la force d’être compréhensif, indulgent et de pardonner.

La fleur Holly (houx) est une réponse à cet état d’esprit. Les Quintessences Florales, nous laissent ainsi plus heureux et mieux en nous-mêmes. On retrouve progressivement paix intérieure, sérénité, joie, espoir, désir, sympathie, compassion…

Les 38 alliées

Les 7 groupes de sentiments représentent

38 émotions

« Chacun a une vie à vivre, un travail à faire, une personnalité glorieuse, une individualité magnifique. » Dr Edward Bach

Attention : Les Fleurs de Bach ne sont pas des médicaments et ne se substituent pas à une consultation médicale.

1 FLEUR = 1 EMOTION